Le forum du prix des lycéens Folio

Accueil Forums Discussions générales Un dieu dans la poitrine

Se connecter au forum

  • Auteur
    Messages
  • #1517

    Morgane salvucci

    Participant

    Un dieu dans la poitrine est une œuvre de Philippe Krhajac.
    Cette œuvre est prenante et donne envie de connaître la fin. En effet on s’attache rapidement à ce petit garçon qui est en quelque sorte livré à lui même. De plus, le regard de l’enfant tout au long du livre rend la lecture facile et agréable.
    Ce livre a été mon coup de cœur et je le recommande.

  • #1528

    Sarah

    Participant

    J’ai préféré le livre « un dieu dans la poitrine » car il est rempli d’émotions et de rebondissements.

    On y suit la vie du petit Phérial, un jeune garçon à la situation familiale compliquée qui passera par plusieurs familles d’accueils. Elles resteront toutes gravées dans sa mémoire et le changeront à jamais.

    Certaines lui apporteront l’amour dont il a besoin et le forgeront mais d’autres lui feront énormément de mal et lui feront connaître d’horribles expériences. On suit ses pensées, ses envies, ses rêves et ses expériences à travers ce récit.

    C’est pour cela que je préfère ce livre car il est émouvant, nous remet en question sur la valeur de la famille et nous montre la vie d’un jeune homme qui a vécu de nombreuses expériences vivifiantes comme traumatisantes.

  • #1540

    Carla

    Participant

    Ce roman exprime la réalité des enfants en famille d’accueil. En effet, au cours de ma lecture j’ai pu ressentir les différents sentiments des personnages ce qui m’a permis de comprendre la dure réalité de ces enfants. Ceci m’a particulièrement touchée puisque les phrases étant bien tournées, j’ai réussi à me mettre dans la peau des personnages et donc à mieux comprendre leur situation. J’ai également apprécié le fait que l’auteur emploie des mots touchants et même douloureux, ce qui permet de s’attacher très vite aux personnages et d’apprendre à mieux les connaître.
    A l’opposé, je n’ai pas aimé le fait que les personnages ne soient pas plus décrits que ça, ce qui est vraiment dommage car nous nous mettons dans leur peau sans pouvoir les identifier physiquement.
    En lisant la quatrième de couverture, je m’attendais à ce que Phérial, personnages principal, cherche sa mère, ce qui n’est pas le cas, je suis déçue que l’auteur n’ait pas consacré plus de temps à la recherche de sa mère.  »

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez folio sur
les réseaux sociaux

Facebook Instagram Twitter

Retrouvez le groupe facebook
dédié au prix des lycéens

Retrouvez le groupe facebook dédié au prix des lycéens
S’inscrire à la newsletter folio

LE CERCLE DE L’ENSEIGNEMENT
GALLIMARD